Guide des sources de l'histoire du féminisme

Guide des sources de l'histoire du féminisme
En France, de la Révolution à nos jours

Fiche détaillée

<< Précédent   Suivant >>

N° fiche132
Cote318 AP
Titre du fondsFonds Edith Thomas
Dates extrêmes18..-19..
Volume2 ml, 14 cartons.
Mode d'entréeDon
Origine du fondsdon de Daniel Thomas, 1971-2000
Notice historiqueArchiviste-paléographe de la promotion de 1931, Edith Thomas (1909-1970), avait soutenu une thèse d'Ecole des chartes sur Les relations de Louis XI avec la Savoie. En 1933, elle obtint le prix du Premier roman pour La Mort de Marie, publié en 1934. Face à la montée du fascisme, elle adhéra à l'Association des écrivains et artistes révolutionnaires, dont elle démissionna en novembre 1934. Edith Thomas publia des grands reportages, notamment sur la guerre civile d'Espagne. Elle s'inscrivit au parti communiste en septembre 1942 et participa activement à la Résistance intellectuelle. Elle fut une des premières à participer au Comité national des écrivains, et c'est chez elle, dès février 1943, que se tinrent la plupart des réunions du Comité de la zone Nord. La Libération venue, elle dirigea Femmes françaises, suite de l'Union des femmes françaises fondée durant l'occupation. En 1947, Edith Thomas fut nommée conservateur aux Archives nationales. Elle y assuma, jusqu'à sa mort, le service de la Bibliothèque. En 1949, Edith Thomas démissionna du PCF et prit parti pour l'indépendance de Tito. Après Eve et les autres (1951), sa vocation historique prit le pas sur l'activité romanesque : Pauline Roland, Socialisme et féminisme au XIXe siècle (1956), George Sand (1960), Les Pétroleuses (1963), Rossel (1967), Louise Michel (1971), qui parut après sa mort. Edith Thomas était aussi, depuis 1968, membre du jury Femina. Aux Editions Mazenod, dans le recueil biographique consacré aux Femmes célèbres, elle dirigea la partie groupant La Femme et le pouvoir et L'Humanisme féminin.
Description du fondsPapiers personnels ; manuscrits, documentation et notes préparatoires pour divers ouvrages ; scénarios radiophoniques ; argus de la presse ; journal intime ; correspondance avec Dominique Aury et Jean Paulhan (1930-1960).
Sources complémentaires
Nature des documents
Traitement du fonds
Supports pour la communication
Instruments de rechercheRépertoire numérique dactylographié (318AP/1 à 318AP/12) par Yvonne Lanhers, 1971, 3 p. - État sommaire dactylographié (318AP/13 et 318AP/14) par Christine Nougaret et Claire Sibille, 2001, 2 p.
Bibliographie
Conditions de communicationsur autorisation
Sujet(s)
Code lieuCHANpriv
Lieu de conservationCentre Historique des Archives Nationales : archives privées.
Note
Date de création de la fiche01-01-2006
Date de modification de la fiche17-02-2010
CréditsFiche créée par Archives du féminisme. Réutilisation commerciale interdite.

Accueil | Recherche avancée | Résultats de la dernière recherche | Voir toutes les fiches | Haut de page | Aide

Version en ligne du Guide des sources de l'histoire du féminisme (dir. C. Bard, A. Metz, V. Neveu) publié aux Presses universitaires de Rennes en 2006 à l'initiative de l'association Archives du féminisme. Réalisation du M2 Bibliothèques de l'université d'Angers (février 2010). Données publiées avec l'aimable autorisation des PUR et des établissements ou associations cités.