Guide des sources de l'histoire du féminisme

Guide des sources de l'histoire du féminisme
En France, de la Révolution à nos jours

Fiche détaillée

<< Précédent   Suivant >>

N° fiche153
Cotenon précisé
Titre du fondsCollections de la Bibliothèque Marguerite Durand
Dates extrêmes1864-1936
Volume40 000 livres, 1 100 titres de périodiques, 4 700
Mode d'entrée
Origine du fonds'Don du 31 Décembre 1931 de collections réunies par Marguerite Durand. Bibliothèque essentiellement constituée par dons, de provenances diverses : les dons faits par les lecteurs de La Fronde pour la bibliothèque du journal, les services de presse reçus par Marguerite Durand du temps de La Fronde, les dons faits par les féministes de l'entourage de Marguerite Durand, présidentes d'associations, de ligues, de groupes auxquels elle appartenait ou dont elle était proche ; de même, les anciennes collaboratrices des rubriques littéraires de La Fronde lui adressent-elles avec une grande constance dans le temps leurs romans, recueils de poèmes, pièces de théâtre, articles, critiques...
Notice historique'Ancienne comédienne, « muse » du boulangisme du temps de son mariage avec l'avocat et député Georges Laguerre, Marguerite Durand se « convertit » au féminisme à la suite du Congrès féministe international de 1896 organisé par la Ligue française pour le droit des femmes et présidé par Maria Pognon. Le souci de Marguerite Durand de créer un lieu de mémoire des femmes est bien antérieur à la fondation de la bibliothèque qui porte son nom. Peu de temps après la création de La Fronde, elle met en place dans les locaux du journal une petite bibliothèque, principalement destinée à la documentation de ses rédactrices, et qui sera le « noyau » primitif de la future bibliothèque. Lorsque, le 31 décembre 1931, après d'assez longues tractations administratives, la Ville de Paris accepte la donation des collections de Marguerite Durand, il est stipulé que celle-ci en sera sa vie durant la bibliothécaire bénévole et la directrice. Harlor assume après sa mort en 1936 la direction de la bibliothèque ; la Seconde Guerre mondiale interrompt ses activités. La nomination d'une bibliothécaire en 1964 puis le renouveau du mouvement féministe militant et les débuts des études féministes dans les années soixante-dix lui donneront une « seconde naissance ». Une conservatrice est nommée à partir de 1983. En 1989, la bibliothèque quitte son cadre « historique » et déménage dans le 13e arrondissement. Plus de quinze après, les locaux sont déjà saturés et les collections ne sont que partielle]ent traitées, en particulier les archives, souvent volumineuses. [Voir l'historique détaillé de la BMD dans le Guide des sources, p. 175-178.]
Description du fondsPour une description complète des collections, voir le Guide des sources de l'histoire du féminisme, p. 180-194.
Sources complémentaires
Nature des documentsDocuments écrits, iconographiques, objets
Traitement du fondsClassé et non-classé
Supports pour la communication
Instruments de rechercheL'informatisation du catalogue a commencé en 2005. Toutefois, une partie de ce catalogue (les monographies acquises et cataloguées avant 1997) était déjà consultable en ligne depuis quelques années, au sein du Catalogue collectif de France (http://ccfr.bnf.fr) ; une partie de la collection des périodiques (la moitié environ en 2005) est également signalée sur le catalogue du Sudoc (Système universitaire de documentation) (http://www.sudoc.abes.fr)
Bibliographie
Conditions de communication
Sujet(s)
Code lieuBMDurand
Lieu de conservationBibliothèque Marguerite Durand
Note
Date de création de la fiche01-01-2006
Date de modification de la fiche16-02-2010
CréditsFiche créée par Archives du féminisme. Réutilisation commerciale interdite.

Accueil | Recherche avancée | Résultats de la dernière recherche | Voir toutes les fiches | Haut de page | Aide

Version en ligne du Guide des sources de l'histoire du féminisme (dir. C. Bard, A. Metz, V. Neveu) publié aux Presses universitaires de Rennes en 2006 à l'initiative de l'association Archives du féminisme. Réalisation du M2 Bibliothèques de l'université d'Angers (février 2010). Données publiées avec l'aimable autorisation des PUR et des établissements ou associations cités.