Guide des sources de l'histoire du féminisme

Guide des sources de l'histoire du féminisme
En France, de la Révolution à nos jours

Fiche détaillée

<< Précédent   Suivant >>

N° fiche371
Cote49 AF
Titre du fondsRuptures (documentation)
Dates extrêmes1967-2013
Volume44 ml
Mode d'entréeDon
Origine du fondsDon de Monique Dental à l'ass. Arch. du féminisme en sept. 2014
Notice historiqueMonique Dental (1943- ….) issue d'une famille ouvrière, entreprend des études universitaires et découvre le mouvement féministe en 1968. Elle prend ses premiers contacts avec les groupes de femmes à la faculté de Vincennes, où elle obtient son concours d'ingénieure d'étude et de recherche, et devient plus visible dans le mouvement des femmes à partir de 1974. Membre de la coordination des groupes femmes de quartiers et d'entreprises de Paris, elle expérimente les groupes d’auto-confiance qui abordent notamment la question des violences contre les femmes. Militante au MLAC, elle participe activement aux mobilisations autour de l'IVG au milieu des années 1970. En 1982, elle fonde le Collectif de pratiques et de réflexions féministes « Ruptures », puis le Réseau féministe « Ruptures » huit ans plus tard. Aujourd'hui, elle continue d'animer le Réseau féministe « Ruptures » et de diriger le comité de rédaction du bulletin.
Le réseau Ruptures remonte à La Nébuleuse, un groupe non mixte auquel Monique Dental participe vers 1974-1976. En 1982, la Nébuleuse devient le Collectif de Pratiques et de Réflexions Féministes « Ruptures » (non mixte). Deux ans plus tard, le Collectif féministe devient une association selon la loi 1901. À la fin des années 1980, des membres de l'association pensent qu'elles auront un réel impact sur la société en passant à la mixité. Ces femmes décident alors de travailler dans des organisations généralistes et mixtes pour obtenir une meilleure visibilité. Toutefois, le bulletin du Réseau femmes « Ruptures » est créé en 1988 afin de garder des contacts avec ces femmes. La rédaction de ce bulletin donne lieu à des réunions auxquelles de plus en plus d'hommes participent. En 1990, le bulletin évolue vers une nouvelle appellation car le Réseau féministe « Ruptures » (mixte) voit le jour. Ce dernier obtient le statut d'association en 2010. Ainsi, le collectif et le réseau cohabitent et travaillent chacun à leur manière à réfléchir et agir pour l'égalité entre les femmes et les hommes, à l'échelle nationale, européenne et internationale. Leurs champs d'actions se positionnent autour de trois axes principaux : la parité, l’abolition du système prostitutionnel et la lutte contre tous les intégrismes religieux.
Description du fondsLe fonds propose une palette de 40 thématiques liées aux femmes et au féminisme autour desquelles s'articulent les actions du Réseau féministe « Ruptures ». Des thèmes émergent davantage tels que la parité qui représente 2 ml et permet de connaître les actions faites en faveur de l'égalité femmes-hommes de 1992 à 2012. Avec 3 ml, le thème « Europe » est également conséquent et offre des informations sur la place des femmes en Europe à travers une variété de sous-thématiques telles que le droit et la politique. Ainsi, les femmes et le féminisme sont représentés dans tous les domaines, tant en sciences humaines et sociales qu'en sciences exactes. Principalement documentaire, ce fonds contient : coupures de presse, dossiers, tracts, affiches, agendas, brochures, dépliants, etc. Cependant, il n'exclut pas la présence d'archives, en témoigne la part importante de notes manuscrites prises à l'occasion d'entretiens téléphoniques, de réunions et de colloques, par exemple. La littérature grise participe à la richesse du fonds avec la présence de 23 mémoires de recherche.
Le fonds a été classé par thématiques (ordre alphabétique) et sous-thématiques. Le plan de classement respecte en grande partie celui déjà effectué par le Réseau féministe « Ruptures ».
Sources complémentairesAngers, CAF : les thématiques du fonds sont en lien avec l'ensemble des fonds contemporains conservés au CAF, par exemple les fonds documentaires F. Montreynaud (4 AF) ou Nelly Trumel (42 AF)
Nature des documentsDocuments écrits
Traitement du fondsClassé
Supports pour la communicationOriginaux
Instruments de rechercheRépertoire numérique détaillé rédigé en juin 2017 par Candice Payet, étudiante en M2 bibliothèques (U. d'Angers), consultable sur place.
BibliographieBulletin mensuel Réseau féministe Ruptures : bulletin d'information, de liaisons et d'échanges
Site Internet : http://www.reseau-feministe-ruptures.org/.
BASCH Françoise, BRUIT ZAIDMAN Louise, DENTAL Monique, Vingt-cinq ans d'études féministes : l'expérience Jussieu, Paris, Publications universitaires Denis-Diderot-Paris VII, 2004, (Cahiers du CEDREF. Colloques et travaux).
DENTAL Monique, LESSELIER Claudie, SALMON Marie-Josée, Luttes féministes contre l' intégrisme, les pouvoirs politico-religieux et pour la laïcité : en France de 1989 à 2009 : chronologie-frontière, Paris, 2010, Ruptures.
DENTAL Monique, BRUN Odette, BUFFETEAU Marie-Elisabeth, Ruptures...et féminismes en devenir, Paris, Voix off, 1984.
Conditions de communicationLibre
Sujet(s)Non renseigné
Code lieuCAFangers
Lieu de conservationCentre des Archives du Féminisme
Note
Date de création de la fiche24-07-2017
Date de modification de la fiche24-07-2017
CréditsFiche mise en ligne par Archives du féminisme. Réutilisation commerciale interdite

Accueil | Recherche avancée | Résultats de la dernière recherche | Voir toutes les fiches | Haut de page | Aide

Version en ligne du Guide des sources de l'histoire du féminisme (dir. C. Bard, A. Metz, V. Neveu) publié aux Presses universitaires de Rennes en 2006 à l'initiative de l'association Archives du féminisme. Réalisation du M2 Bibliothèques de l'université d'Angers (février 2010). Données publiées avec l'aimable autorisation des PUR et des établissements ou associations cités.