Exposition Olympe de Gouges et Benoîte Groult : deux destins féministes

L’exposition « Olympe de Gouges et Benoîte Groult : deux destins féministes » se tient du 2 octobre 2017 au 1 décembre 2017. Elle est organisée par France Chabod, responsable du CAF et Cécile Meynard, professeure de littérature française.

La bibliothèque universitaire d’Angers, qui abrite le Centre des archives du féminisme et conserve le fonds Benoîte Groult, est naturellement destinée à accueillir cette exposition consacrée à deux figures importantes du féminisme.

Réalisée d’après une idée originale de Hélène Kloeckner, référente égalité femmes-hommes à Sciences Po Paris, en collaboration avec l’université Paris-Saclay et grâce à l’autorisation de Catel & Bocquet et des éditions Casterman et Grasset, cette exposition circule dans différentes universités. Le choix d’Angers a été suggéré par Blandine de Caunes, fille aînée de Benoîte Groult.

La rencontre de trois personnalités féministes, liées par de nombreuses affinités, est mise en scène et en images : d’une part Olympe de Gouges et Benoîte Groult, deux combattantes majeures pour les droits des femmes, et d’autre part Catel, auteure de bandes dessinées, qui leur rend hommage dans ses bio-graphiques.

Olympe de Gouges (Montauban, 1748 – Paris, 1793), écrivaine et révolutionnaire, longtemps oubliée de l’histoire officielle, était une femme en avance sur son temps. Elle rédigea la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » pour dénoncer l’exclusion des femmes de la « Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ». Elle milita pour l’abolition de l’esclavage des Noirs et de la peine de mort, et plaida pour le droit au divorce. Sa liberté de parole et d’écriture fut sanctionnée par la peine capitale : elle mourut guillotinée le 3 novembre 1793.

Cette pionnière du féminisme français fut mise à l’honneur par Benoîte Groult dans deux ouvrages : Olympe de Gouges (1986), première publication de l’intégralité de la « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » de 1791, et Ainsi soit Olympe de Gouges, biographie de la révolutionnaire.

Benoîte Groult (Paris, 1920 – Hyères, 2016), autre figure majeure du féminisme et auteure de best-sellers, fut la première à dénoncer publiquement les mutilations sexuelles féminines dans Ainsi soit-elle (1975), pamphlet qui fit l’objet d’un colloque en juin 2000. Elle mena d’autres combats féministes comme la féminisation du langage et la parité.

Catel, quant à elle, est une dessinatrice contemporaine, spécialiste de ce qu’elle appelle des « bio-graphiques » (biographies en images) de femmes extraordinaires. Avec Bocquet, elle publie en 2012 la bio-graphique d’Olympe de Gouges, et publie seule en 2013 celle de Benoîte Groult, où elle relate non seulement la vie de l’écrivaine mais également leur rencontre.

Avec cette exposition de planches tirées des deux albums de Catel, c’est une confrontation de deux époques différentes, de deux destins distincts, mais aussi la mise en scène d’un même engagement pour les femmes. À travers la représentation des vies d’Olympe de Gouges et de Benoîte Groult, un cheminement est ainsi proposé dans l’histoire de la condition féminine. Éducation, mariage, carrière, rapport aux hommes, entrée en littérature, combat pour ses idées… Catel nous invite de la sorte à nous interroger sur la question de la situation contemporaine, et sur la façon dont les jeunes générations se saisissent des enjeux d’égalité entre les femmes et les hommes.

Accès

Bibliothèque universitaire d’Angers (quartier de Belle-Beille)
5, rue Le Nôtre
49 045 Angers Cedex
02 44 68 80 03
Bus 1, arrêt IUT