Jacques (C.), Le CARHIF (Bruxelles)

Création

Le Carhif (Centre d’archives pour l’histoire des femmes) a été créé en mai 1995. Cette association sans but lucratif est hébergée dans les locaux du Centre de rencontre et de conférences des femmes « Amazone », situé à Bruxelles.

La création de ce nouveau centre d’archives neutre et pluraliste – à l’image de ce qui se fait dans les autres pays européens – répondait à un besoin réel. En effet, les archives de nombreuses associations de femmes n’étaient pas déposées dans les centres d’archives déjà existants mais conservées chez des particuliers où elles risquaient de se perdre.

Le Carhif est apparu comme la suite logique d’une recherche menée de 1992 à 1993 à la demande du Ministère fédéral de l’emploi et du travail ayant en charge l’égalité des chances entre hommes et femmes, en vue de réaliser un Répertoire sur les archives pouvant servir à l’histoire du féminisme en Belgique.

Cette recherche a dans un premier temps abouti à la publication d’un Répertoire qui vient d’être mis à jour sur le site internet du Carhif. Ce Répertoire a mis en lumière combien la collecte des sources pour étudier les mouvements de femmes et féministes n’a jamais constitué une priorité dans la conservation des archives pour les institutions ayant pignon sur rue.

Il a néanmoins démontré que ces archives existaient, mais éparpillées, dispersées à travers de nombreux dépôts, de nombreux centres de documentation, institutions ou associations, et très souvent conservées chez un particulier(e)… et en quantité bien plus importante que l’on ne le soupçonnait de prime abord.

Néanmoins si les quantités repérées étaient satisfaisantes, les conditions de conservation laissaient plus qu’à désirer surtout dans la partie francophone du pays.

La situation de conservation du patrimoine archivistique en Belgique diffère du côté francophone et néerlandophone. En Flandre, en sus des centres officiels (dépôts provinciaux, communaux, épiscopaux…) il existe trois grands centres correspondant aux trois plus importantes familles politiques (libéraux, socialistes et catholiques). Ces trois centres possèdent des moyens financiers non négligeables et gèrent des contrats de recherches sur commande.

Dans la partie francophone du pays, l’équivalent existe mais avec des moyens nettement plus restreints et sans politique active et dynamique autour de contrats de recherches. Cette réalité a engendré un véritable vide au niveau de la bonne conservation des archives surtout pour des associations de femmes même directement liées aux partis politiques.

Fonctionnement

Cette situation peut expliquer le succès immédiat du Carhif qui après 5 ans d’existence possède déjà près de 400 mètres courant d’archives et près de 51 fonds dont une grosse partie est en français.

Dans un premier temps, nous avions pensé faire de la prospection d’archives mais jusqu’à présent nous n’en avons pas encore eu l’occasion : les fonds arrivent spontanément par le bouche à oreille.

La localisation du Carhif au sein d’une structure d’accueil d’associations de femmes telle qu’Amazone qui se veut un Centre de rencontre et de conférence des femmes – drainant un public très large – a sans doute contribué à notre succès.

Nous proposons deux formules en cas de cession d’archives soit un contrat de don qui implique que le Carhif devient propriétaire des archives soit un contrat de dépôt – plus fréquemment demandé – où le/la déposant (e) garde la propriété des archives mais s’engage à nous les remettre pour un certain nombre d’années avec un minimum de 5 ans. S’il/elle souhaite les reprendre avant le terme fixé, il/elle doit dédommager le Centre. Il existe également des clauses de consultation.

Nous avons opté pour une politique de classement rapide, à savoir : nous effectuons dans un premier temps des inventaires sommaires qui permettent la consultation du fonds. Actuellement, nous avons pratiquement 50 % de fonds accessibles mais aucun ne possède d’inventaire publié.

Le Carhif entretient des contacts réguliers avec les centres privés belges et étrangers. Nous veillons dans la mesure du possible à ne pas entrer en concurrence avec d’autres institutions en définissant le plus clairement nos buts : nous ne souhaitons pas être un centre de documentation ou une bibliothèque,…

Ce centre bilingue est dirigé par un conseil d’administration composé de spécialistes en histoire des femmes de différentes université belges et de membres du conseil d’administration d’Amazone.

Le financement

Le Carhif est une association sans but lucratif (asbl) dont les statuts ont paru au Moniteur belge le 28.09.1995. Il a été créé par la volonté de la ministre de l’Emploi et du Travail ayant en charge l’égalité des chances et qui a mis sur pied l’asbl Amazone. Mais si elle a pu doter l’asbl Amazone de subventions plus ou moins récurrentes – l’asbl a également des fonds propres – elle n’a pas pu faire l’équivalent pour le Carhif dont la vocation est scientifique et par conséquent dépend d’autres Ministres de tutelle.

Une petite partie du budget d’Amazone est consacrée : frais d’hébergement et de personnel. D’autres ressources proviennent de contrats de recherche.

Objectifs

Le Centre d’archives pour l’histoire des femmes poursuit un triple but :

-  renseigner les chercheur(e)s sur la documentation et les archives existantes relatives aux femmes et aux mouvements de femmes en Belgique, et sur leur lieu de conservation.

-  rassembler et classer des fonds d’archives de femmes et d’associations de femmes qui ne sont pas encore conservés au sein d’une institution

-  faire connaître auprès d’un large public l’histoire des femmes par des expositions ou des dossiers pédagogiques,…etc.

Exemple : « Une Femme. Une Voix » : une exposition itinérante qui retrace en trente panneaux colorés le long chemin parcouru par les femmes depuis 1789 jusqu’en 1948 pour l’obtention de leurs droits politiques complets.

Collection

Le centre d’archives conserve à ce jour (2000) une cinquantaine de fonds d’archives qui représentent plus ou moins 400 mètres courant. Il possède également une banque de données qui contient plus de 700 dossiers biographiques, une collection d’affiches et une photothèque.

Une petite bibliothèque est aussi à la disposition du public. Elle se compose des principaux ouvrages traitant de l’histoire des femmes en Belgique et d’outils bibliographiques.

L’informatisation de la collection

Elle s’est faite en collaboration avec le Centre de documentation Amazone.

Amazone a construit plusieurs banques de données ayant chacunes des liens entre elles. Les banques de données du Carhif sont également intégrées parmi celles d’Amazone. Le tout étant accessible via Internet.

Le Carhif a mis son Répertoire d’archives sous forme de banque de données : on peut savoir sur un sujet précis, personnage ou nom d’association, la localisation des fonds concernés. A terme nous espérons pouvoir offrir des inventaires pour les fonds entreposés au Carhif et éventuellement un système de commande de documents via le mail.

Une banque de données biographiques devrait également voir le jour qui devrait être reliée au mailing d’Amazone. Le Centre de documentation Amazone offre également une banque de données Associations de femmes, une banque de données Euwedin sur les initiatives d’insertion socioprofessionnelle destinée aux femmes.

Une partie de la collection documentaire est également informatisée mais elle n’est pas encore accessible via Internet.

Aperçu des principaux fonds du Carhif (en 2000)

-  Conseil des femmes francophones de Belgique
-  Conseil International des Femmes
-  Commissie Ontwikkelingssamenwerking van de Nederlandstalige Vrouwenraad
-  Lily Boeykens (concernant principalement sa présidence au Conseil international des femmes)
-  Groupement belge de la Porte ouverte section belge et Open Door International
-  Alliance Internationale Jeanne d’Arc (une organisation catholique féministe)
-  Union féminine artistique et culturelle. Salons internationaux (UFACSI) – section belge et française
-  Association belge des femmes chefs d’entreprises
-  Women’s Overseas for Equality / Women’s Organization for Equality
-  European Women for Management Development
-  Conseil International des femmes
-  Oeuvre nationale de l’enfance et Office de la naissance et de l’enfance…

Catherine Jacques
Centre d’archives pour l’histoire des femmes (CARHIF)
10 rue du Méridien 1210 Bruxelles
tel/fax : 02/2293832

Ecrire au CARHIF