Pavillard (A.-M.), Les sources de la BDIC appliquées à l’histoire des femmes et du genre

Depuis plusieurs années déjà, l’histoire des femmes et du féminisme a pris sa place dans le cadre des séances d’initiation à la recherche documentaire que la BDIC organise régulièrement avec des enseignant.e.s de différentes universités [1]. Un grand pas en avant a été franchi durant l’année universitaire 2010-2011 : deux enseignantes en histoire contemporaine de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense (ex-Paris 10), Nicole Edelman et Isabelle Lespinet-Moret, chargées d’un séminaire de 1ère année de licence sur « Les sources de l’histoire appliquées à l’histoire des femmes et du genre en France au XXe siècle », avaient en effet décidé de consacrer chacune près de la moitié des séances de leur semestre à des cours dans les locaux de la BDIC afin de présenter à leurs étudiant.e.s la pluralité des sources documentaires que la BDIC conserve à ce sujet.

Ces séances (de deux heures chacune) ont permis de présenter, successivement, les différents types de sources qui peuvent servir aux historiens (archives écrites, archives orales, presse, photographies, iconographie, etc.), et d’aborder en même temps différents moments de l’histoire des femmes et de l’histoire du féminisme. La séance sur la presse, par exemple, a été consacrée aux débats parlementaires lors du vote de la loi Veil sur le droit à l’IVG, à travers l’étude des principaux quotidiens et hebdomadaires de l’époque ainsi que de la presse militante. Pour la présentation des archives écrites, les étudiant.e.s ont eu entre les mains plusieurs cartons du fonds Gabrielle Duchêne, à partir desquels ont été abordés différents aspects des luttes des féministes de la « première vague », sur le travail des femmes à domicile ou contre la guerre et le fascisme notamment. Chaque fois, après une présentation des fonds de la BDIC, un bon moment était laissé aux étudiant.e.s pour examiner, par groupe de deux ou trois, un dossier d’archives ou plusieurs numéros d’un périodique, en discuter entre eux et présenter ensuite les informations qu’elles/ils avaient pu tirer de ces documents et les pistes de réflexion qui pouvaient, à leur avis, s’engager à partir de là.

D’autres séances ont été organisées autour de la présentation, à l’écran, de quelques-unes des sources iconographiques conservées au musée de la BDIC [2], avec par exemple l’étude des représentations du corps féminin dans les gravures et estampes de la Première Guerre mondiale ; l’examen de plusieurs affiches de la guerre d’Espagne a amené également à s’interroger sur l’instrumentalisation, par la propagande républicaine, de l’image de la femme, et d’observer l’évolution de celle-ci, de la « milicienne héroïque » à la « madone pathétique ».

Enfin, la projection d’extraits de plusieurs archives orales réalisées à la BDIC a servi d’introduction à une réflexion sur la participation des femmes dans la guerre contre le franquisme en Espagne (à partir de l’interview d’une ancienne membre des Brigades internationales, Juliette Ténine, et d’une résistante anti-franquiste, Consuelo Rodriguez Montes, « Chelo » de son nom de guérilla [3]), ou sur le rôle et les actions d’un mouvement mixte comme le MLAC dans les luttes pour le droit à l’avortement, dans les années 1970, avec l’interview d’une militante féministe, Maya Surduts [4].

Cette expérience s’est poursuivie à la fin du second semestre 2010-2011 avec des étudiant.e.s de deuxième année, pour un cours d’Isabelle Lespinet-Moret sur « Pouvoir et politique sous l’angle de l’histoire des femmes et du genre ». L’une des séances, par exemple, a tourné autour de la question du droit de vote des femmes dans l’entre-deux-guerres, à partir de différents numéros du journal La Française (dont la directrice de publication était Cécile Brunschvicg) et de la revue Femmes dans l’action mondiale du Comité mondial des femmes, des archives de la Commission féministe de la Ligue des droits de l’homme et de plusieurs cartons d’archives de Gabrielle Duchêne, ou encore de larges extraits d’un documentaire sur le combat de Louise Weiss pour ce droit, dans les années 1934-1936, suivis d’une interview de Louise Weiss en 1993 commentant ce combat [5].

D’après ce que nous ont dit Nicole Edelman et Isabelle Lespinet-Moret, leurs étudiant.e.s ont été très intéressé.e.s par ces différentes séances. Et cette expérience est renouvelée pour l’année universitaire 2011-2012. Le service des archives de la BDIC ne peut que s’en féliciter et souhaiter « longue vie » à ce séminaire !

Autre expérience intéressante à signaler : pour la quatrième année consécutive, l’ENS-Cachan a fait venir à la BDIC, dès début septembre, un groupe d’une douzaine d’étudiant.e.s (en 3e année de licence) en vue de les initier à la recherche dans les archives. Après deux séances consacrées à la présentation des différents fonds conservés à la BDIC, ces étudiant.e.s se voient proposer deux sujets de recherche, à se répartir entre deux groupes, chaque groupe s’organisant ensuite pour mener sa recherche et rendre quelques mois plus tard un mémoire collectif d’une trentaine de pages. Pour l’année 2010-2011, l’un des deux thèmes proposés par leur enseignant, Alexandre Marchant, avait été « Écrire l’histoire du féminisme ». Ce dont le groupe qui avait choisi ce sujet s’est bien sorti, comme on peut en juger à la lecture de leur mémoire dont un exemplaire a été déposé à la BDIC. Et, pour l’année 2011-2012, l’enseignante chargée de cette formation, Annick Lacroix, a continué sur le terrain de l’histoire des femmes et du féminisme : elle a ainsi proposé comme sujet de recherche, pour l’un des deux groupes, le thème « Femmes en lutte dans les entreprises dans les années 1970 ». La BDIC ne manque pas de pistes à explorer sur ce sujet, à partir notamment des archives des Cahiers de mai, des différents fonds sur les LIP, des revues féministes des années 1970, tout particulièrement celles des groupes « féministes/luttes de classes » comme Femmes travailleuses en lutte ou Les Pétroleuses – et de bien d’autres choses encore…

Anne-Marie Pavillard, « Les sources de la BDIC appliquées à l’histoire des femmes et du genre ».
Extrait du Bulletin Archives du féminisme, n° 19, décembre 2011.

Notes

[1] Cf. les articles « Actualités de la BDIC » des bulletins Archives du féminisme n° 10 (septembre 2006) et n° 12 (été 2007).

[2] Tous les documents iconographiques originaux (peintures, dessins, estampes, sculptures, photographies, affiches, objets) sont conservés au Musée d’histoire contemporaine-BDIC, situé dans l’Hôtel des Invalides : voir la présentation sur le site de la BDIC : www.bdic.fr.

[3] L’Album de Juliette, réalisé par Odette Martinez et Jean-Claude Mouton, 2002 ; L’Île de Chelo, réalisé par Odette Martinez, Ismaël Cobo et Laetitia Puertas, 2008.

[4] Extrait de Parcours de militants, film réalisé en 2004 par Gilles Manceron et Jean-Claude Mouton pour l’exposition de la BDIC Droits de l’homme, combats du siècle.

[5] Louise Weiss, l’Européenne, réalisé par Elisabeth Kapnist, 1993 ; La liberté de l’esprit, réalisé par Arnaud Desjardins, 1996.